• La danse, mise à l'honneur en écriture

    La danse, mise à l'honneur en écriture

     

    La danseuse

     

    Jadis se présenta à la cour du prince de Birkasha une danseuse avec ses musiciens. Elle fut admise à la cour et dansa devant le prince sur la musique du luth, de la flûte et de la cithare.

    Elle dansa la danse des flammes, celle des épées  et des lances; elle dansa la danse des étoiles et celle de l'espace. Puis elle dansa la danse des fleurs dans le vent.

    A la fin, elle se mit debout devant le trône du prince pour s'incliner devant lui. Le prince lui demanda de s'approcher, et il  lui dit : "Belle femme, fille de la grâce et de la joie, d'où vient votre art ? Comment pouvez-vous commander tous les éléments dans vos rythmes et vos rimes ?"

    La danseuse s'inclina de nouveau devant le prince et répondit : "Puissante et gracieuse Majesté, je ne connais pas la réponse à votre question. La seule chose que je sais, c'est ceci : L'âme du philosophe réside dans sa tête, l'âme du poète se trouve sans son cœur, l'âme du chanteur demeure autour de sa gorge, mais l'âme de la danseuse vit dans son corps tout entier."

    Khalil Gibran